La commune

Présentation de la Commune

Rennaz est située dans le district d'Aigle du canton de Vaud. Elle est entourée des communes de Noville, Roche et Villeneuve.

Son altitude est de 375m pour une superficie totale de 219ha.

Plan de la commune

Armoiries

Le procès-verbal du 7 mars 1923 de la Commission des armoiries communales indique que Rennaz n'en a pas. Il est décidé d'en discuter à la séance suivante. Il faut attendre le 26 janvier 1931 pour retrouver la mention "Coupé de sable et d'or, au renard rampant de gueules, brochant. Adoptées par la Commune en 1931. Les couleurs sont celles d'Aigle, avec le renard, sobriquet des gens de Rennaz

Livre de Noville & Rennaz

Vous pouvez commander ce livre, édité en 2004, à l'administration communale: 

Prix : CHF 40.-- (à acheter auprès du greffe municipal)

Histoire de Rennaz

La Commune de Rennaz, créée en 1834, est issue de la scission d'avec les villages de Noville et de Crebelley. En 1476 déjà, ces trois villages s'étaient séparés de Villeneuve pour former la commune de Rennaz Noville.

En 1834, le hameau de Crebelley doit choisir entre Noville et Rennaz. Une votation historique... Des électeurs empêchés d'exercer leurs droits civiques par différentes méthodes pas très catholiques ! L'alcool et quelques bonnes serrures jouèrent, paraît-il, les premiers rôles. L'histoire retiendra seulement que Noville fut choisie pour une voix.

La population du village, alors essentiellement agricole, passe tranquillement de 99 habitants en 1764 à 222 en 1980. A la fin des années huitante, vivre à la campagne n'est plus un handicap mais un avantage. Le village grandit plus vite. On passe de 368 habitants en 1990 à près de 900 aujourd'hui. Comment expliquer une telle augmentation ? Près du lac, près des montagnes, près des surfaces commerciales, près du travail, près de la ville, près de l'autoroute. A peu près tranquille...

Bien sûr, le village a changé. Plus qu'un seul agriculteur avec du bétail, et seulement l'hiver, au centre du village. Des maisons villageoises ont remplacé quelques fermes et la zone villas est presque entièrement construite.

Mais ne parlons pas de village dortoir ! A Rennaz, on travaille plus que l'on dort ! En effet, nous comptons beaucoup plus de places de travail que de travailleurs, même si ceux-ci sont extrêmement mobiles.

Pour ce qui est du patrimoine construit ancien, il ne reste pas grand-chose à part le Château du Grand Clos, splendide maison de maître avec dépendances, agrémentée par un verger au nord et un grand parc ombragé doté d'une pièce d'eau au sud. Construit d'après le projet de François Franque et livré en 1764, Grand Clos a hébergé, au temps de sa splendeur, quelques hôtes illustres, invités pour la plupart par le banquier Scherrer, l'heureux propriétaire du moment. Aujourd'hui, après quelques décennies sans beaucoup d'entretien et plusieurs changements de propriétaires, nous espérons qu'il retrouve bientôt l'éclat et le charme d'antan.

La chapelle du village, dessinée par l'architecte Edmond Fatio en 1901, est inaugurée en août 1902 déjà... On peut penser que les tracasseries administratives étaient un peu plus légères que maintenant ! Quoique modeste, l'église de Rennaz n'en est pas moins un témoin très parlant de la réaction qui caractérise l'architecture suisse autour de 1900.

Encore plus récente, presque neuve, la Maison de commune est construite en 1988. Elle a déjà perdu son bureau de poste fin 2003, restructuration des PTT oblige. Les bureaux communaux, qui viennent d'être agrandis, sont fonctionnels et suffisants pour un développement harmonieux de notre village. Quatre appartements occupent le reste de l'espace au dessus de l'abri de protection civile de plus de 300 places. En 2019, des travaux d'isolation périphérique, changement de fenêtres et de rénovation des appartements ont permis d'optimiser ce bâtiment communal.

Château du Grand-Clos

Situé un peu à l'écart du village, au sud, le Grand Clos est un ancien domaine rural qui, au début du XVe siècle, appartenait à la famille Bouvier.

Les corps de bâtiment principaux - maison de maître, communs et dépendances rurales - organisés autour de deux cours, ont été construits en même temps. Le système de passages couverts créent une vue en enfilade depuis le portail d'entrée et relient visuellement les différents corps de bâtiment.

L'ensemble des édifices du XVIIIe siècle qui constituent le château du Grand Clos est flanqué au nord d'un verger et au sud d'un jardin.

L'implantation de nouveaux bâtiments, principalement des dépendances rurales, rendues nécessaires par le développement de la ferme dans les années 1930-1940, s'est concentrée à l'ouest de l'ensemble du XVIIIe siècle, à l'emplacement d'un pré.